Menu

Compare diet - Le blog

Bien manger pour le plaisir et pour rester en santé

samedi 5 octobre 2013 09:26

Soupe d'automne

1l de bouillon, un oignon émincé, un petit morceau de chou émincé, un poivron émincé, 3 carottes râpées, vermicelles, un peu de galanga, 2 cuillères à soupe de sauce soja et une feuille de céleri.

soupe_automne.jpg

Bouillon maison : faites tout simplement cuire quelques légumes dans l'eau, sans sel. Passez le bouillon.

Dans le bouillon de légumes, mettre les légumes, le galanga, la sauce soja et la feuille de céleri. Chauffer jusqu'à ébullition légère. Cuire quelques minutes et ajouter les vermicelles hors du feu en remuant. Finir la cuisson de la soupe, au total 10 à 15 mn.

Vous mettez plus ou moins de vermicelles selon que vous souhaitez une soupe claire ou épaisse. Pas de sel évidemment, à cause de la sauce soja.

Variante : Si vous utilisez du bouillon de viande, déjà salé, diminuez la quantité de sauce soja. Bouillon de viande maison : passez le reste du bouillon d'une poule au pot et gardez-le au congélateur, de façon à l'avoir sous la main quand vous en avez besoin (attention, ce bouillon est salé).

Remarque : faite avec du bouillon de légumes, cette soupe ne contient pas de gras.

jeudi 14 mars 2013 09:42

Une maladie vieille comme l'humanité ?

L'athérosclérose est une forme d'artériosclérose

Cette maladie des artères encrassées, qui peut causer un infarctus ou un AVC, est réputée favorisée par le tabac, le cholestérol, l'hypertension et une mauvaise hygiène alimentaire. Pour s'en prémunir, il est recommandé d'avoir une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, céréales, poissons, de réduire les viandes rouges, les charcuteries et les matières grasses.

Une étude, réalisée par l'Institut du cœur de Kansas City (USA) et publiée dans The Lancet, a étudié des cadavres sur une période de 40 siècles : d'abord des momies égyptiennes de 4000 ans, puis des cultivateurs de maïs du Pérou (- 2600 à 600), des agriculteurs amérindiens du Colorado et des chasseurs des îles Aléoutiennes d'Alaska (1750-1900).

Conclusion : L'athérosclérose peut toucher tout le monde, quels que soient les modes de vie et les régimes alimentaires. Le professeur Thompson conclut : Nous exagérons peut-être la possibilité de prévenir ou d'inverser les maladies cardiovasculaires avec seulement un régime alimentaire… l'athérosclérose serait bien inhérente au vieillissement.

Article de Slate fr du 11/3/13

vendredi 8 mars 2013 09:30

Fast-food et asthme

Une vaste étude épidémiologique (ISAAC) réalisée par des chercheurs de Nouvelle Zélande et d'Allemagne depuis 1991 et portant sur 2 millions d'enfants et d'adolescents des pays anglo-saxons montre que les enfants et les adolescents qui mangent au moins trois fois par semaine en fast-food souffrent relativement plus fréquemment d’asthme, de pollinose et d’eczéma.

Certains aliments gras et sucrés favorisent en effet ces maladies. Ceux qui mangent régulièrement des fruits et légumes seraient davantage protégés de ces maladies, selon l'article Un asthme-burger pour les jeunes fans de frites.

mercredi 21 novembre 2012 10:08

La mémoire par le sport

Selon une étude réalisée par le département de nutrition de l'Université du Minnesota, le sport est plus utile qu'un régime équilibré pour conserver une bonne mémoire. C'est ce que précise un article paru le 20/11/12 dans Rue 89.

vendredi 16 novembre 2012 10:55

Alimentation et perturbateurs endocriniens

L'alimentation est-elle notre première médecine ou, en plus de nous nourrir, est-elle devenue un poison ?

Les avis divergent fortement entre défenseurs de l'alimentation bio (qui mettent en accusation les méthodes de l'agriculture intensive et les lobbys agro-chimiques et agro-alimentaires) et ces mêmes lobbys, soutenus par certaines instances officielles.

Pour tenter d'y voir plus clair, j'ai fait une petite recherche Internet et surprise : il est plus facile de trouver des textes mettant en valeur les dangers de certains produits et réclamant la prudence, voire l'interdiction de certains produits que des textes défendant l'agrochimie. Voici quelques articles représentatifs. A vous de juger :

1 - Pesticide Action Network (PAN), fondé en 1982 et qui regroupe 600 organisations non gouvernementales de 60 pays dans le monde a publié un article contre les perturbateurs endocriniens.

2 – L'observatoire des résidus de pesticides (ORP), qui regroupe l'Afssa (agence française de sécurité sanitaire des aliments), l'Afsse (agence française de sécurité sanitaire environnement) et l'Ifen (Institut français de l'environnement) présente les pesticides comme un progrès dans la lutte contre les maladies parasitaires, tout en reconnaissant les risques réels pour la santé, mais en affirmant manquer de preuves irréfutables.

3 – L'Anses (agence nationale de sécurité sanitaire) reconnaît des risques sanitaires liés aux pesticides et réclame davantage de recherches pour confirmer les hypothèses.

4 – Un rapport du Sénat, présenté le 12 juillet 2011, parle d'un faisceau de résultats qui laisse supposer un rôle négatif pour la santé des perturbateurs endocriniens et réclame une protection des enfants et des femmes enceintes.

5 – Une pharmaco-toxicologue de l'école vétérinaire d'Alfort s'interroge la notion de relation dose-effets, mise en valeur par les défenseurs des produits chimiques et la notion d'effet cocktail, mise en valeur par ceux qui réclament l'interdiction de certains produits.

6 – L'Efsa (autorité européenne de sécurité des aliments) a été saisie par la Commission européenne pour donner un avis scientifique sur le sujet. Elle est accusée par les écologistes d'être au service des lobbys industriels.

mardi 17 juillet 2012 13:42

Méchouia

Poivrons, tomates, piment, ail, huile d'olive, citron, sel.

mechouia_1.jpg

Griller les poivrons, les tomates et le piment au barbecue. Enlever la peau et couper en lamelles, hacher fin le piment. Mélanger avec ail haché, huile d'olive, jus de citron et un peu de sel. Servir frais.

mechouia_2.jpg

Vous pouvez remplacer le piment par un peu d'harissa, ou ne rien mettre du tout si vous voulez supprimer le piquant du piment.
Curieusement, c'est meilleur (à mon goût) en faisant griller au four plutôt qu'au barbecue : plus moelleux, alors que le barbecue n'ajoute ici que peu d'arômes.

Devoir de vacances : à vous de trouver les proportions !

mercredi 4 juillet 2012 16:51

Concombre au soja et au citron

Concombre, sauce soja, citron.

concombre.jpg

Laver, éplucher et râper le concombre, assez fin (comme le fromage râpé). Presser pour éliminer le surplus d'eau de végétation. Ajouter la sauce soja et le jus de citron, mélanger. Servir frais.

Comme ce sont les vacances, pour éviter de vous fatiguer je vous propose des proportions : 1 concombre + 2 cuillères à soupe de soja + le jus d'un demi citron.

- page 2 de 6 -