Menu

Dossier thématique - Santé

Liste des dossiers thématiques


Cet article a été publié le 18/2/2013 par la lettre d'information Santé Nature Innovation, un service d'information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle. Santé Nature Innovation nous a autorisés à le reproduire. Il nous a semblé intéressant.

Ce qui arrive dans votre corps
30 mn après avoir bu un Coca

Soleil, chaleur, gorge sèche. Votre main se referme sur la canette en fer-blanc, glacée, et constellée de petites gouttes d'eau.

Vous faites pivoter l'anneau du couvercle...«Pshhht !», c'est le soulagement.

Le liquide pétillant s'écoule à flots dans votre gorge. Le gaz carbonique vous monte au nez, vous fait pleurer, mais c'est si bon ! Et pourtant...

Une dizaine de minutes plus tard

La canette vide, vous avez avalé l'équivalent de 10 morceaux de sucre ! [1] En principe, vous devriez vomir d'écœurement [2] Mais l'acide phosphorique contenu dans la boisson gazeuse masque le sucre par un goût acidulé, donnant ainsi l'illusion de désaltérer. [3]

Après une vingtaine de minutes

Votre taux de sucre sanguin augmente brutalement, mettant une première fois votre organisme à l'épreuve. Votre pancréas s'emballe, sécrète de l'insuline en masse. Celle-ci est malgré tout vitale, elle seule peut permettre de transformer l'énorme surplus de sucre que vous avez dans le sang en graisse, ce que votre corps est mieux capable de supporter. En effet, il peut stocker la graisse sous forme de bourrelets, certes disgracieux, mais provisoirement inoffensifs, tandis que le glucose est pour lui un poison mortel lorsqu'il est en haute dose dans le sang. Seul le foie est capable de stocker le glucose mais sa capacité est très limitée.

Après une quarantaine de minutes

La grande quantité de caféine présente dans le Coca est entièrement absorbée par votre corps. Elle dilate vos pupilles et fait monter votre pression sanguine.

Au même moment, les stocks de sucre dans votre foie saturent, ce qui provoque le rejet du sucre dans votre sang.

Après ¾ d'heure

Votre corps se met à produire plus de dopamine. Il s'agit d'une hormone qui stimule le «centre du plaisir» dans le cerveau. Notez que la même réaction se produirait si vous preniez de l'héroïne.

Et ce n'est pas le seul point commun entre le sucre et les drogues. Le sucre peut également provoquer une dépendance. A tel point qu'une étude a démontré que le sucre était plus addictif que la cocaïne . [4] Ce n'est donc pas un hasard si «l'accro» qui s'apprête à boire son Coca est aussi fébrile qu'un narcomane en manque.

Après 1 heure

Vous entrez en chute de sucre (hypoglycémie), et votre niveau d'énergie, aussi bien physique que mental, s'effondre.

Pour éviter cette cascade de catastrophes, la seule véritable solution est de boire de l'eau.

«Je ne suis pas une plante verte !»

Il est difficile de se remettre à boire de l'eau quand on s'est habitué pendant des années à des boissons sucrées ou du moins composées (café, thé, vin, bière...).

On croit ne plus pouvoir se contenter du goût fade de l'eau. «Je ne suis pas une plante verte !» ; «L'eau, c'est pour les bains de pied !» s'amuse-t-on à dire à table en empoignant la bouteille de vin rouge.

En réalité, le mal est souvent plus profond qu'une affaire de goût. Les personnes qui rechignent à boire de l'eau sont souvent des personnes qui n'ont pas vraiment soif. Et si elles n'ont pas soif, c'est parce que, généralement, elles manquent d'exercice physique.

Lorsque vous avez bien transpiré, au travail ou au sport, boire plusieurs verres d'eau n'est pas seulement une nécessité – c'est un suprême plaisir.

Ma mère m'avait inscrit avec mon grand frère dans un club de judo. Nous étions quarante garnements dans une salle municipale de 30 mètres carrés éclairée au néon et garnie de tatamis, qui n'était aérée que par un étroit vasistas. Après un intense échauffement où nous devions sauter, courir, puis faire des séries de pompes et d'abdominaux, le professeur nous faisait enchaîner les prises, combats debout et au sol, avant de terminer (c'était le meilleur moment !) par une grande bataille de «petits chevaux» où, monté sur le dos d'un camarade, il fallait précipiter les autres par-terre.

A la fin du cours, rouges, soufflants, suants, nous nous élancions vers les vestiaires où se trouvaient, au dessus de grandes vasques attenantes aux urinoirs, des robinets-poussoirs d'où sortait de l'eau chaude mais, en ces moments, si savoureuse ! L'odeur des latrines n'empêchait aucun d'entre nous de s'en remplir l'estomac avec délice. Les plus pressés appliquaient directement leur bouche sur le robinet, tandis que les autres, plus civilisés, formaient une cuvette avec leurs mains et lapaient sans reprendre haleine le précieux liquide. Je n'ose penser à la quantité de mucus et de microbes qui s'échangeaient à cette occasion.

Toujours est-il que je ne me souviens pas avoir jamais bu meilleure boisson que l'eau des cabinets de notre club de judo.

Pourquoi arrêter le Coca

Réfléchissez-y. Après l'effort, vous pouvez aussi avoir envie de boire un Coca-Cola ou une bière bien fraîche, mais vous vous rendrez compte que cela ne vous procure pas un plaisir aussi intense que l'eau. L'eau est le plaisir suprême quand on a vraiment soif, de même que, lorsqu'on a faim, lors d'une grande promenade en montagne par exemple, il n'y a rien de tel qu'un saucisson, qu'on ne touchera plus une fois rentré à la maison et repris le rythme habituel.

Mais il n'y a pas que le plaisir. Boire de l'eau réduira votre consommation de toutes les substances néfastes qu'on trouve dans les sodas, à commencer par :

Sans compter que l'acidité du Coca-Cola est désastreuse pour les dents. Avez-vous déjà remarqué comme vos dents sont râpeuses après avoir bu du Coca-Cola ? Plus acide que le jus de citron, il peut-être utilisé pour décaper les pièces en métal (faites l'expérience de laisser une pièce sale de 50 centimes pendant une demi-heure dans un verre de Coca). L'émail de vos dents devient poreux, jaunâtre, grisâtre lorsque vous buvez souvent du Coca-Cola et c'en est la conséquence.

Inutile enfin, de parler des effets sur l'obésité : surtout chez les enfants, la consommation de sodas augmente le risque de 60 %. Il n'y a aucune bonne raison de faire boire des sodas à vos enfants, sauf si vous voulez

Alors voilà une bonne source d'économies en ces temps difficiles : ne plus laisser aucune boisson sucrée franchir le seuil de votre maison. Et réapprendre à boire de l'eau : commencez votre journée par boire un grand verre d'eau, avant même le petit-déjeuner. Vous ferez un merveilleux cadeau à vos reins, eux qui travaillent si dur à nettoyer votre sang toute la journée. Ils seront plus sains, plus propres, et vous vous sentirez en meilleure forme.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Santé Nature Innovation n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle, SARL au capital de 2000 euros, 14 rue Charles Laffitte, 92200, Neuilly-sur-Seine. Pour toute question : contact@santenatureinnovation.fr .


Cet article vous a plu ? Vous pouvez recevoir régulièrement les lettres de Santé Nature Innovation. C'est gratuit.


- haut -