Dossier thématique - Santé

Liste des dossiers thématiques

Maladies de l'alimentation


Marilyn Monroe et Brad Pitt en surpoids ?

Ou la contestation de l’Indice de Masse Corporelle (IMC)

Voici un extrait d’article de Francesca Sacco, paru le 4 février 2010 dans le journal suisse Le Temps, qui nous semble répondre à la question du poids idéal.

Extrait de l’article de Francesca Sacco


Si vous pesez entre 10 et 19 kilos de trop, mais que votre poids reste stable, rien ne vous oblige à tenter de maigrir ! Il vaudrait mieux vous accepter tel que vous êtes. [...]

Fin janvier, une étude publiée dans la revue American Geriatrics Society révélait que les septuagénaires présentant de l’embonpoint avaient une espérance de vie supérieure de 13% à celle de leurs contemporains de poids normal. Selon l’auteur, le Dr Leon Flicker, ce résultat corrobore des observations antérieures selon lesquelles l’indice de masse corporelle ou IMC (BMI en anglais), utilisé pour déterminer le surpoids, est trop sévère. Le même constat avait déjà été dressé par le Journal of the American Medical Association, notamment.

En résumé, les standards médicaux sous-estiment la corpulence idéale. L’IMC se calcule en divisant le poids en kilogrammes par le carré de la taille, indépendamment du sexe. De 25 à 30 (c’est-à-dire 75 à 87 kg pour un individu de 170 cm), on parle de surpoids; à partir de 30 (88 kg et au-delà pour la même taille), il s’agit d’obésité. Un indice compris entre 18,5 et 24,9 est considéré comme normal, ce qui correspond à 54-70 kg dans l’exemple. Mais, en réalité, accuser 10 à 19 kilos de trop serait gage de longévité. En effet, ce sont les personnes qui affichent un IMC de 29, soit 73 à 85 kg (toujours pour 170 cm), qui auraient la meilleure espérance de vie. [...]

Le magazine Playboy a calculé que le poids féminin jugé idéal avait diminué de 18 kg entre 1959 et 1989. Il paraît que Marilyn Monroe avait un IMC supérieur à 29. On la trouvait pulpeuse, mais aujourd’hui elle n’aurait aucune chance ! lance Maaike Kruseman, professeur HES en filière Nutrition et Diététique à la Haute Ecole de santé de Genève. [...]

L’IMC est au cœur de la polémique. Cette formule est imprécise (le sexe du sujet n’est pas pris en considération) et réductrice (pas de discrimination entre masse adipeuse et non adipeuse). Résultat, les corps musculeux sont souvent considérés à tort comme trop gros. La rumeur dit que Brad Pitt, Russell Crowe et George Clooney tomberaient sous ce couperet. Un article publié le 29 janvier dans la revue Circulation suggère que l’imprécision de l’IMC fausserait les études épidémiologiques elles-mêmes. Selon les auteurs, le taux d’erreur serait probablement "élevé". [...]

Lire l’article en entier (sur www.letemps.ch).


- haut -