Menu

Diététiques et régimes

Comparer les diététiques


Tableaux comparatifs

  1. Ressemblances : les idées
  2. Différences : le choix des aliments
  3. Céréales, fruits, légumes
  4. Poisson, produits de la mer, viande, oeufs, laitages
  5. Aliments crus ou cuits, sel, sucre, gras.

1 - Ressemblances : les idées

Les diététiques et régimes alimentaires peuvent être classés en 3 catégories, selon leur idée fondatrice :

Klee, logo nourriture équilibrée Nourriture équilibrée
Ayurvédique oui + bien être de l'esprit
Chinoise oui + bonne circulation de l'énergie (Qi)
Hippocratique oui + activité physique, modération
Officielle oui + activité physique
Végétariens ni viande ni poisson ni produits de la mer
Crudivores alimentation vivante
Miro, logo hygiène de vie Hygiène de vie
Méditerranéen convivialité des repas et une nourriture variée
Naturopathie énergie vitale, purifier des toxines (hydrothérapie du colon)
Kousmine alimentation saine + hygiène intestinale (lavements)
Shelton Hygiène naturelle, régime dissocié
Carnaval, logo maigrir perdre du poids Maigrir, perdre du poids
Atkins régime low carb contre l'obésité
Montignac index glycémique contre l'obésité
Weight Watchers restriction calorique + activité physique

- haut -

2 - Différences : le choix des aliments

Concrètement, pour avoir une nourriture équilibrée, on préférera certains aliments et on en exclura d'autres. Et les choix d'aliments sont différents d'une diététique à l'autre, d'un régime à l'autre.

  Choix des aliments
Ayurvédique 3 Doshas, 3 Gunas, 6 saveurs, bonnes combinaisons
selon 3 tempéraments
Chinoise Yin Yang, 5 saveurs, 5 couleurs, 5 consistances, aliments selon 5 tempéraments
Hippocratique 4 qualités, aliments selon 4 tempéraments
Officielle pyramide alimentaire selon 6 groupes
Végétariens végétaux, (+ œufs, laitages, miel), associations
Crudivores aliments non détruits par la chaleur, crus, germés
ou lacto-fermentés
Méditerranéen fruits, légumes, céréales, huile d'olive, plantes aromatiques
Naturopathie aliments crus, complets, graines germées, associations par familles d'aliments
Kousmine aliments favorisant l'équilibre acido-basique, crème Budwig au petit déjeuner, repas léger le soir
Shelton combinaisons et temps (délais entre aliments)
Atkins réduire les glucides - protides et lipides à volonté
Montignac associations très importantes
Weight Watchers programme de restriction calorique

- haut -

3 - Céréales, fruits, légumes

Diététique chinoise : aliments frais, de différentes couleurs, saveurs, consistances, en fonction de la saison, de la santé et du tempérament des convives.
Diététique hippocratique : aliments correspondant (ou contraire) à son tempérament.
Diététique officielle : aliments choisis selon une pyramide alimentaire (6 groupes).
Régime Shelton : l'important ce sont les combinaisons.
Régime Atkins : aliments choisis avec peu de glucides.
Régime Montignac : aliments choisis en fonction de l'index glycémique.
Weight Watchers : aliments choisi en fonction d'un objectif de perte de poids.

Aliments complet blanc graines fruits f sec légum l sec
Ayurvédique     germées juteux   vert  
Chinoise              
Hippocratique              
Officielle              
Végétariens ***   germées *** *** *** ***
Crudivores *** ***   *** *** ***  
Méditerranéen *** ***   *** *** *** ***
Naturopathie peu de gluten non germées jus   jus  
Kousmine peu de gluten non germées ***   *** non
Shelton       hors repas      
Atkins              
Montignac              
Weight Watchers              

complet = céréales complètes - blanc = céréales décortiquées (farine blanche, pâtisseries, pâtes, semoule...) - légum = légumes - l sec = légumes secs

très important = *** important =  

- haut -

4 - Poisson, produits de la mer, viande, oeufs, laitages

Diététique chinoise : aliments frais, de différentes couleurs, en fonction de la saison, de la santé et du tempérament des convives.
Diététique hippocratique : aliments correspondant (ou contraire) à son tempérament.
Diététique officielle : aliments choisis selon une pyramide alimentaire (6 groupes).
Régime Shelton : l'important ce sont les combinaisons.
Régime Atkins : à volonté.
Régime Montignac : aliments choisis en fonction de l'origine des protéines.
Weight Watchers : aliments choisi en fonction d'un objectif de perte de poids.

Aliments poisson mer viande volaille oeuf laitage
Ayurvédique éviter éviter éviter éviter éviter lait
beurre
Chinoise            
Hippocratique            
Officielle            
Végétariens non non non non *** ***
Crudivores non non non non    
Méditerranéen *** *** peu peu   fromage
yaourt
Naturopathie     moins      
Kousmine maigre   maigre
moins
     
Shelton           non
Atkins *** *** *** *** *** ***
Montignac            
Weight Watchers            

poisson = poissons de mer, lacs, rivières - mer = produits de la mer (crustacés...)

très important = *** important =  

- haut -

5 - Aliments crus ou cuits, sel, sucre, gras

Régime Shelton : l'important ce sont les combinaisons.
Régime Atkins : aliments choisis avec peu de glucides.

Aliments crus cuits sel sucre gras
Ayurvédique méfiance ***      
Chinoise méfiance ***      
Hippocratique méfiance ***   médicament  
Officielle     moins moins moins
Végétariens         moins
Crudivores *** non      
Méditerranéen         huile olive
Naturopathie ***     complet huile pressée
à froid
Kousmine *** vapeur   moins de sucre blanc  
Shelton       déconseillé  
Atkins       moins  
Montignac          
Weight Watchers          

très important = *** important =  

- haut -


Comparer les diététiques : explications

1 - Théorie des humeurs et tempéraments
2 - Diététiques et digestion
3 - La digestion est une cuisson
4 - La digestion est un système physico-chimique
5 - Valeur des aliments
6 - Aliments : diététiques empiriques
7 - Aliments : diététiques scientifiques
8 - Interprétations des données scientifiques
9 - Conclusion.

Y a-t-il une vérité en diététique ou seulement des points de vue différents ?

Pourquoi boire du lait est recommandé par la diététique officielle et déconseillé en naturopathie ? Pourquoi manger des crudités est recommandé par la diététique actuelle et déconseillé en diététique chinoise ? Pourquoi les protéines animales sont recommandées par la diététique officielle et déconseillées par les végétariens ? Pourquoi nous a-t-on dit autrefois que le pain et les pâtes faisaient grossir et pourquoi nous dit-on maintenant qu'il faut seulement éviter les aliments à index glycémique élevé ?

Non seulement tout le monde n'est pas d'accord actuellement sur les principes de base de la diététique moderne, mais coexistent encore 3 diététiques historiques datant de l'Antiquité :

Certaines diététiques alternatives s’inspirent des concepts issus de ces 3 diététiques.

S'intéresser à l'histoire de la diététique, c'est mieux comprendre les raisons des ressemblances et des différences qui existent entre les diététiques.

- menu explications - haut -

1 – Les points communs aux 3 diététiques historiques : la théorie des humeurs et tempéraments

Les diététiques historiques sont des diététiques holistiques qui conçoivent le corps et l'esprit humain comme un tout possédant les mêmes éléments de base que le cosmos. Elles ne sont pas des médecines populaires, mais des médecines savantes très élaborées, dans lesquelles l'alimentation est un élément de base du système de soins.

Diététique hippocratique : l’univers est composé de 4 éléments (Air, Feu, Terre, Eau). A chaque élément correspondent une qualité, une humeur et un tempérament :

élément qualité humeur tempérament
Air chaud et humide sang sanguin
Feu chaud et sec bile jaune colérique ou bilieux
Terre froide et sèche bile noire mélancolique ou atrabilaire
Eau froide et humide flegme flegmatique ou lymphatique

Chaque personne naît avec une humeur dominante, qui est le signe distinctif de son caractère et chaque type de caractère est attiré par des aliments lui correspondant.

Diététique ayurvédique l'univers est composé de 5 éléments (Eau, Air, Terre, Feu, Vide ou Ether). L'Ayurveda reconnaît seulement 3 humeurs ou Doshas :

Doshas éléments dominants forme
Vata l'Ether et l'Air Vent sous forme du souffle (prâna)
Pitta l'Eau et le Feu Feu sous forme de bile
Kapha la Terre et l'Eau Eau sous forme de pituite ou flegme

La tridosha, ou l'équilibre relatif des trois Doshas entre eux, détermine la nature spécifique de chaque personne, c'est-à-dire sa prakriti ou constitution. A chaque Dosha va correspondre des aliments.

Diététique chinoise : l'univers est composé de 5 éléments : Bois, Feu, Terre, Métal, Eau. A chaque élément correspond un tempérament du même nom. Ces 5 éléments ou tempéraments évoluent en fonction des époques de la vie, du Bois à l'Eau, de la naissance à la mort. S'y ajoute une notion spécifique à la médecine chinoise : la notion de mouvement perpétuel caractérisé par les 2 forces opposées et complémentaires que sont le Yin et le Yang.

Elément Tempérament
Bois énergique, expansif, stimulé par le défi et l'action
Feu passionné, fusionnel, un certain charisme, peut être anxieux
Terre modéré, pacifique, jovial, serviable
Métal organisé, aime l'ordre, respecte l'autorité et les rituels
Eau introspectif, discret, besoin de sécurité, peut se sentir seul

Dans les 3 diététiques, un régime équilibré est un régime qui tient compte du tempérament de la personne, des saisons et de la valeur des aliments.

- menu explications - haut -

2 – Diététiques et digestion

Albert Einstein a dit : La théorie est fondamentale, car votre théorie détermine ce que vous pouvez observer. Les différentes théories sur la digestion expliquent en partie les différences entre les diététiques.
Diététiques historiques : la digestion est une cuisson, l'ordre d'ingestion des aliments et leur nature sont importants.
Diététique moderne : la digestion est un système physico-chimique, c'est la composition chimique des aliments qui est importante.

- menu explications - haut -

3 - La digestion est une cuisson

L'ordre d'ingestion des aliments et leur nature sont importants : les diététiques historiques.

Pour la médecine hippocratique, la digestion est la suivante :

Digestion : foie, estomac, intestin

Si les aliments sont mal digérés (mal cuits), les organes se fatiguent et des maladies peuvent survenir. Il est préférable de composer son repas de manière à associer les aliments longs à digérer avec des aliments qui facilitent la digestion.

Pour la médecine ayurvédique la digestion est la suivante :

Digestion : foie, estomac, intestin

Une mauvaise alimentation peut créer des maladies. Elle peut affaiblir Agni ou créer un dysfonctionnement d'Agni. Il faudra alors prendre des médicaments ou des aliments qui vont le rééquilibrer. En l'absence d'aliments, le feu digestif s'épuise. De bons aliments vont maintenir Agni en état d'équilibre et la digestion se fera correctement. Les aliments adaptés au tempérament et à la saison, les aliments compatibles entre eux par leur saveur ou leur nature sont de bons aliments.

La médecine chinoise explique que la digestion fait partie du mouvement perpétuel de transformation :

Digestion : foie, estomac, intestin

La transformation des aliments en essences se réalise grâce au Qi, qu'on traduit souvent par souffle ou énergie.

Dans ces 3 diététiques, les aliments sont lourds ou légers à digérer. C'est pourquoi les diététiques historiques ont élaboré un système complexe de détermination de la valeur des aliments et d'association des aliments entre eux.

- menu explications - haut -

4 - La digestion est un système physico-chimique

C'est la composition chimique des aliments qui est importante : la diététique officielle moderne.

Les progrès de la médecine ont permis de mieux connaître le fonctionnement du corps humain. La digestion est devenue l'ensemble des processus mécaniques et biochimiques assurant la transformation et l'absorption des aliments. La digestion est décrite comme une sorte d'usine physico-chimique.

Digestion : foie, estomac, intestin

Les diététiques alternatives, tout en acceptant la vision scientifique de la digestion, reprennent malgré tout certains points des diététiques historiques.

- menu explications - haut -

5 – La valeur des aliments

Quand on sait comment fonctionne la digestion, il faut également déterminer quels sont les aliments bons à manger, et ceux qui sont adaptés à sa constitution. Là encore, on rencontre des parentés entre les diététiques historiques et une forte divergence avec la diététique officielle moderne.

- menu explications - haut -

6 - Aliments : diététiques empiriques

La valeur des aliments est déterminée de manière empirique (qui s'appuie sur l'expérience) : les diététiques historiques.

Dans la diététique hippocratique, les aliments sont classés, comme les 4 éléments fondamentaux, en 4 catégories : chaud, froid, sec et humide. Ces catégories se subdivisent en 4 sous catégories : chaud et sec, chaud et humide, froid et sec, froid et humide. Chaque catégorie est elle-même classée en 4 degrés : par exemple l'oignon est chaud au 3e degré et humide au 4e degré tandis que la poire est froide au 1e degré et sèche au 2e degré. Il y a parfois des différences de points de vue entre praticiens pour la détermination des degrés.

Comme aujourd'hui, il y a aussi des querelles entre chapelles médicales. Certains recommandent le principe des semblables (similia similibus curantur : les semblables se guérissent par les semblables) : aux tempéraments chauds de manger des aliments de nature chaude et aux tempéraments froids de manger des aliments froids. Mais de nombreux médecins médiévaux recommandent au contraire d'arriver à l'équilibre en corrigeant l'humeur (contraria contrariis curantur : les contraires se guérissent par les contraires) : les cholériques de tempérament chaud doivent manger des nourritures froides et humides.

L'équilibre alimentaire : par exemple on associe un aliment froid et humide comme des champignons avec des épices ou des condiments chauds et secs comme le poivre ou l'ail. Les vieillards de tempérament froid peuvent boire davantage de vin, réputé chaud, que les jeunes gens, généralement de tempérament chaud et sanguin.

Dans la diététique ayurvédique, les aliments sont classés en 3 catégories ou gunas, selon leurs effets sur le corps et l'esprit.

Les sages vivent exclusivement avec des aliments sattvic, les autres ont aussi besoin de l'énergie des produits rajasic, mais doivent réduire autant que possible, selon l'Ayurvéda, les aliments tamasic. Les aliments sont également classés en 6 saveurs (le sucré, l'acide, le salé, le piquant, l'amer et l'astringent).

Comme dans la diététique hippocratique, les aliments sont liés aux éléments : ils peuvent être froids ou chauds, Feu ou Air, Terre ou Eau.

Dans la diététique chinoise, les aliments sont classés, en correspondance avec les 5 éléments, en 5 saveurs (l'acide, l'amer, le doux ou sucré, l'âcre ou piquant, le salé), 5 consistances (le dur, le fibreux, le charnu, le croquant, le mou), 5 couleurs (le vert, le rouge, le jaune, le blanc, le noir). En Chine, pour manger une nourriture équilibrée, il est préférable de consommer des aliments très frais, suffisamment variés pour représenter les 5 saveurs, 5 consistances et 5 couleurs dans un même repas. Les aliments sont également classés en Yin et Yang : le concombre, la figue ou le porc sont Yin alors que la carotte, la pomme ou les œufs sont Yang.

Comme dans les diététiques précédentes, les aliments peuvent être froids ou chauds, mais ils sont aussi frais, tièdes ou neutres.

Dans les 3 diététiques historiques, qui estiment toutes que la digestion est une cuisson des aliments, il est préférable de manger des aliments déjà cuits plutôt que des crudités, qui seront plus longues à cuire dans l'estomac. Dans les 3 diététiques, il est également conseillé d'adapter sa nourriture aux saisons.

- menu explications - haut -

7 - Aliments : diététiques scientifiques

La valeur des aliments est déterminée par des analyses scientifiques : la diététique officielle actuelle.

Les progrès de la biochimie ont révolutionné les connaissances médicales. On est capable maintenant de déterminer scientifiquement la composition des aliments, constitués de nutriments.

Un aliment peut être constitué :

A partir de là, la diététique scientifique détermine les apports nutritionnels conseillés : ce qu'il faut manger et en quelles quantités pour être dans les normes alimentaires. Ces apports sont représentés sous forme de pyramide alimentaire, selon 6 groupes d'aliments : lait et produits laitiers - viandes, poissons, oeufs - corps gras - céréales, pommes de terre, légumes secs - fruits et légumes - sucre et produits sucrés.

Cette connaissance scientifique ayant évolué, on comprend pourquoi les prescriptions ont évolué dans le temps. Par exemple dans les années 1950, on mettait l'accent sur les vitamines ou on se méfiait du pain et dans les années 2000, on parle des oméga 3 ou des antioxydants et on prône une nourriture diversifiée. C'est pourquoi, par exemple, la diététique officielle est contre le végétarisme et encore plus le végétalisme, qui peuvent créer des carences alimentaires.

La diététique officielle conteste fortement les diététiques historiques et les diététiques alternatives au nom d'une vérité scientifique, elle-même en partie contestée par les médecins ayurvédiques ou chinois, les naturopathes ou les végétariens.

- menu explications - haut -

8 - Les différentes interprétations des données scientifiques

Les diététiques historiques et les diététiques modernes ont en commun la notion d'équilibre alimentaire. Mais nous avons vu qu'elles divergent sur la manière d'obtenir cet équilibre, par des choix différents de valeur des aliments. Cette valeur des aliments, mise au point de manière empirique dans les diététiques historiques, est rejetée comme non scientifique par la diététique officielle. Mais certaines de leurs conclusions concordent parfois. Par exemple, l'ail est antiparasitaire en diététique hippocratique et en médecine moderne, le gingembre est bon pour la digestion en diététique ayurvédique, hippocratique et moderne...

En revanche, comment expliquer les différences entre diététiques alternatives et régimes alimentaires, qui tous reprennent la majorité des analyses scientifiques de la diététique officielle ? En fait, des sélections d'informations différentes aboutissent souvent à des conclusions différentes.

Par exemple, les végétariens estiment que les protéines animales ne sont pas indispensables à l'équilibre alimentaire et sont la cause de plusieurs maladies de l'alimentation. Les crudivores, tenant d'une alimentation vivante, estiment que la cuisson des aliments détruit de nombreux principes nutritifs et enzymes. Les naturopathes, qui se présentent souvent comme héritiers de la diététique hippocratique, traitent la personne dans sa globalité et font de la prévention des maladies par une bonne alimentation et des associations alimentaires adaptées. La méthode Kousmine met en valeur l'importance de l'équilibre acido-basique.

Certains régimes mettent en valeur des façons de manger traditionnelles (régime crétois, Okinawa, préhistorique…). Le régime Atkins estime que pour maigrir, il faut réduire les glucides alors que le régime Montignac conteste tous ceux qui privilégient la restriction calorique, car il met en valeur l'index glycémique des aliments, etc.

9 - Conclusion

Des visions du monde, des théories scientifiques et des pratiques différentes expliquent l'existence de diététiques et régimes différents. Mais on constate maintenant un certain syncrétisme entre les différentes diététiques. Des diététiques alternatives ont intégré des produits et des concepts des diététiques asiatiques : soja, tofu, énergie vitale, yin et yang… Des praticiens ayurvédiques ou chinois ont adapté leurs pratiques en intégrant des notions et des plantes occidentales. La médecine occidentale intègre des médicaments des pharmacopées traditionnelles ou commence à expliquer l'acuponcture chinoise. La vérité n'est-elle pas évolutive et multiple ?


- menu explications - haut -

English