Menu

Dossier thématique -Santé

Liste des dossiers thématiques

Diététiques de la grippe


Le Yin et le Yang, logo diététique chinoise Prévention de la grippe
selon la diététique chinoise

par Véronique BIGO


Mère nature nous a conçus de façon remarquable. Nos défenses immunitaires, ainsi que nos capacités anti-inflammatoires et anti oxydantes sont à priori faites pour nous défendre de toute attaque virale ou bactérienne. De ce fait, si nous avons une hygiène de vie correcte, c'est-à-dire un sommeil régulier, une activité physique et une alimentation équilibrée, nous auront un terrain plutôt solide, apte à faire face aux invasions virales ou bactériennes mutantes ou pas.

Quand nous parlons d’activité physique, il ne s’agit pas de "s’épuiser" en faisant un sport intense. Il s’agit d’entretenir une activité régulière et modérée au moins 5 jours par semaine (Pratiquer du Qi gong ou marcher une petite demie heure par jour, par exemple, stimule déjà le système immunitaire en optimisant votre résistance aux attaques externes). Ce qui n’empêche nullement d’en faire plus si vous vous sentez bien.

Pour ce qui est du sommeil, il s’agit de respecter des biorythmes individuels. Si vous pouvez dormir huit heures par nuit c’est un bon lot de sommeil. Si vous appréciez et pouvez faire une petite sieste régénératrice , il ne faut pas s’en priver. Mais si vous êtes à un âge où dormir 4 à 5 heures par nuit sont suffisantes, très bien. L’essentiel est d’avoir un sommeil réparateur. Il s’agit de qualité de sommeil et de quantité adéquate à votre âge, votre activité, votre besoin.

Enfin pour ce qui nous intéresse ici, considérons notre alimentation comme une amie qui nous veut du bien. L’alimentation est un bon préventif contre des terrains infectieux. La présence de polyphénols et de flavonoïdes donne à certains aliments leur lettre de noblesse antivirale !

Il est intéressant d’observer que nombreux aliments sont utilisés dans la pharmacopée chinoise, et parfois très connus chez nous !

La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) traite avec ces plantes des phénomènes de froid, mais il existe aussi des syndromes de chaleur pouvant relever de la grippe. Pour ces derniers, certains types de bambous, algues ou campanules auront un effet plus approprié.

Une curiosité en passant est l’anis étoilé, plante très connue dans notre sud. Il est utilisé depuis longtemps en Chine en cuisine comme en Médecine Traditionnelle Chinoise et contient l’un des composants principaux utilisés pour synthétiser le TAMIFLU !

Il est bien entendu que l’on ne doit pas généraliser un traitement commun pour la grippe à tous les patients. En MTC on soigne l’être humain, avec une demande, à un moment donné. La mesure de ceux-ci se fait par la différenciation des symptômes et la prise du pouls et de la langue, véritable cartographie énergétique du corps humain.

De plus les épidémies peuvent avoir des syndromes différents (comme les variantes de plantes citées ci-dessus) : vent froid ou vent chaleur. En règle générale, éviter de manger trop épicé, trop gras ou trop sucré. Les nourritures lourdes sont à proscrire et si l’on "déborde" une soirée, il n’est pas question de culpabiliser ou de continuer dans l’erreur, il est question de nettoyer le corps les jours qui suivent afin qu’il retrouve son équilibre naturel. Beaucoup d’aliments naturels permettent de nettoyer le foie suite aux excès alimentaires : l’artichaut, le radis noir, le pissenlit, la chélidoine, le chardon... Patate douce, orge (DA MAI) -surtout quand il y a chaleur et diarrhée accompagnant la grippe, sont recommandées en tant qu’aliments anti grippe.

La prune et l’ail sont de bons microbicides. L’ail vient de faire une hausse significative (9X plus cher !) en Chine vu son usage dans un pays où H5N1 et H1N1 ont sévi et où la MTC est plus populairement accessible.

La soupe de poulet, champignons (en particulier le shitaké), poissons et coquillages et crevettes renforcent aussi les défenses immunitaires et l’énergie rénale, siège de l’énergie vitale. On boit aussi au moins 3 à 4 tasses de thé vert.

Certains préconisent le yaourt, mais je me poserais la question de "quel yaourt" ? Chèvre et brebis BIO si j’en avais le choix. Les laitages ont plutôt tendance à produire du TAN, accumulation de glaires ou de mucosités obstruant la libre circulation des méridiens. Le TAN est le plus souvent le fruit d'une alimentation qui comporte trop de laitages, gras et sucres, mais il peut y avoir d'autres facteurs combinés qui amplifient sa nuisance. Et lors d’une grippe (mais de façon plus générale), les matières glaireuses, qui engorgent tissus, organes et méridiens, sont à proscrire.

Une étude intéressante est menée sur l’Euphorbia Fischeriana Steud (plante anti cancérigène et utilisée en expérimental avec des résultats positifs contre le virus H1N1).

Les fameuses soupes de riz (Konji) bien assaisonnées d’ail, ciboulette (et éventuellement basilic) peuvent remplacer un repas "anarchique" de façon saine et préventive contre la grippe.

Nous vivons une époque où les choix sont tellement variés que nous perdons un peu de notre bon sens terrien. Prévenir relève juste d’une pincée de bon sens et d’écoute intérieure. Nos ancêtres connaissaient l’usage simple alimentaire. Nous devrions en hériter la conscience.

Véronique BIGO est diplômée de l'Université de Médecine Traditionnelle Chinoise de Shanghai, diplômée de l'Association Française de Yoga et de Culture Indienne. Elle est également titulaire du diplôme Fédéral d'Enseignante de Qi Gong et Arts Energétiques.

Elle a un cabinet à Crest dans la Drôme, et donne des conférences sur pas et passerelles entre les différentes médecines traditionnelles : tibétaine, chinoise et ayurvédique ainsi que des cours hebdomadaires et stages de Qi Gong.

Pour en savoir plus :
Contacter Véronique Bigo : 06 86 33 66 77.

Sur Compare diet : la diététique chinoise.


- haut -