Menu
Article : Sucre et produits sucrants.

Modigliani, logo régimes alimentaires, maigrir, perdre du poids Régimes

Edulcorants

Certains régimes acceptent les substituts du sucre pour les mêmes raisons que la diététique officielle.

Le régime Montignac préfère les éviter :

Les produits contenant des édulcorants sont à éviter en règle générale. Théoriquement, l’on peut consommer des édulcorants. Mais des études ont montré que les édulcorants chimiques avaient pour effet d’augmenter anormalement la glycémie au repas suivant. L’autre inconvénient des édulcorants de synthèse, est qu’ils entretiennent artificiellement une dépendance au sucre et au sucré. Il vaut donc mieux en limiter la consommation.

- haut - autres diététiques -


Miel

Les régimes ne font pas vraiment la différence entre sucre et miel. Il s'agit de glucides qui font grossir et dont il faut diminuer sévèrement la consommation. Le miel a un Index Glycémique encore plus élevé que celui du sucre : 90.

- haut - autres diététiques -


Sucre

Les Régimes sont globalement opposés au sucre, réputé faire grossir. Certains régimes ont une attitude plus spécifique :

Régime Atkins

C'est un régime low carb, qui conseille de manger protides et lipides à volonté et de diminuer fortement ou supprimer les glucides, dont le sucre.

Régime Shelton

Le régime dissocié Shelton déconseille la consommation du sucre et des desserts. Et les fruits doivent se manger exclusivement en dehors des repas.

Régime Montignac

Le sucre (qu'il soit blanc ou complet) a un Index Glycémique élevé : 70. Montignac s'appuie sur des scientifiques comme le professeur Gérard Slama pour contester la notion de sucre lent et sucre rapide. Sa contestation remet en cause l'équilibre nutritionnel généralement admis (50 à 55 % de glucides dans l'alimentation.

En fait, il y a deux catégories de nutritionnistes.

* La première sont les « indécrottables » traditionalistes. Ce sont ceux qui ignorent encore les Index glycémiques, ou qui, même s’ils en ont entendu parler, n’ont rien compris à leur intérêt métabolique. Ils continuent donc impunément à s’exprimer à propos des glucides en termes de « sucres lents » et « sucres rapides ». Ils sont nombreux, notamment, dans la corporation des diététiciens en particulier parmi ceux qui s’occupent de sport et plus encore ceux qui font du journalisme. Ils contribuent donc par leur ignorance à entretenir auprès du Grand Public une conception totalement erronée de la nutrition.

* La deuxième catégorie est celle des hypocrites, encore que la plupart d’entre eux le sont le plus souvent par ignorance ou incompréhension. Ils ont bien admis et intégré dans leur discours la nouvelle classification des glucides à partir de leur index glycémique, mais ils continuent obstinément à faire un amalgame avec l’ancienne classification" sucres lents-sucres rapides".

Pour eux, la notion d’index glycémique ne sert qu’à mesurer la vitesse d’absorption d’un glucide. Dans cette optique, la totalité du contenu glucidique de l’aliment serait toujours transformé en glucose, mais plus l’index glucidique est bas, plus l’absorption intestinale serait lente, entraînant ainsi une glycémie plus faible mais d’une durée plus longue dans le temps. L’index glycémique ne servirait donc pour eux qu’à mesurer l’étalement dans le temps de l’absorption intestinale du glucose.

Or cette conception est totalement erronée car elle ne correspond à aucune réalité physiologique. Au contraire, toutes les expérimentations sur les index glycémiques, et en particulier celles de Jenkins, montrent bien qu’un index glycémique bas révèle bien qu’une moindre quantité de glucose a été absorbée et non pas un plus long étalement dans le temps d’une même quantité.

Pour la méthode Montignac, l'hyperinsulinisme (sécrétion excessive d'insuline) est associé à l'obésité. Et la consommation d'aliments à Index Glycémique élevé est responsable de cet hyperinsulinisme. Son régime est donc basé sur le choix de consommer en priorité des aliments à IG faible et diminuer ou supprimer les aliments à IG élevé, pour maîtriser le niveau d'insuline et enclencher le processus d'amaigrissement.

Le sucre ayant un IG fort, sera écarté du Régime Montignac, mais il sera aussi nécessaire de vérifier l'IG des céréales, fruits et légumes consommés, parfois en contradiction avec les conseils des nutritionnistes officiels :

Or, comme l’a dénoncé le Pr. Walter WILLETT : « en conseillant de supprimer les graisses et en recommandant la consommation de glucides, les nutritionnistes ont contribué à augmenter l’obésité ».

Diète Méditerranéenne

La pyramide de l'alimentation méditerranéenne propose de manger des sucreries seulement plusieurs fois par semaine.

- haut - autres diététiques -