Menu

Article : Epices, herbes aromatiques, condiments


Basilic
Photo : J Bouchut

Basilic

Diététiques : Ayurvédique - Chinoise - Hippocratique - Officielle - Alternatives - Régimes


Origine

Le basilic (Ocimum basilicum) est une plante annuelle de la famille des Labiées, originaire d'Inde ou d'Asie tropicale. Il existe une cinquantaine d'espèces. Le basilic le plus connu en Europe est vert, mais il existe aussi des basilics rouges, des basilics à goût de réglisse, de cannelle, de citron, des basilics à toutes petites feuilles ou des basilics laitue à grandes feuilles.

Son nom vient du grec basiliskon : herbe royale puis du latin basilicum.

Ne pas confondre avec le mot grec basilikos (petit roi), employé pour désigner des animaux : l'oiseau appelé en français roitelet, un serpent (probablement le cobra d'Egypte) et un poisson. Ce mot a donné en latin basiliscus, pour désigner, dans les manuscrits de psaumes médiévaux anglo-normands, un serpent légendaire, le basilic : un serpent qui ferait fuir les autres serpents et porterait sur la tête une tache en forme de diadème (source : Dictionnaire historique de la langue française, Le Robert).

En Inde, le basilic sacré (basilic rouge) est utilisé dans les rituels religieux du culte de Vishnou. Le basilic est connu en Europe depuis l'antiquité. La diététique hippocratique a une vision plus mitigée du basilic que les diététiques ayurvédique et chinoise.

Le basilic, qui aime pousser dans des climats chauds ou doux, est cultivé dans tout le Bassin Méditerranéen. Il est devenu, au 19e siècle, un des symboles de la cuisine italienne de Ligurie (région de Gênes) : il pesto alla genovese est une sauce à base de basilic pilé (du verbe pestare : broyer, piler) avec de l'ail, des pignons, de l'huile d'olive et du fromage râpé (parmesan ou pecorino). En provençal, cela a donné pistou (du verbe pistar ou pestar : broyer, piler). La fameuse soupe au pistou provençale est présentée, dans le livre de cuisine La cuisinière provençale de Reboul (1897), comme une soupe d'origine gênoise, [qui] n'est guère en faveur qu'en Provence; l'usage en est même très restreint.

- haut - autres aliments -


Dhanvantari, logo diététique ayurvédique Diététique ayurvédique

Le basilic convient aux tempéraments Vata et Kapha. Il est de nature piquante.

La Carakashamhitâ parle de variétés de basilic différentes des variétés européennes :

- haut - autres aliments -


Le Yin et le Yang, logo diététique chinoise Diététique chinoise

Le basilic est de nature tiède et de saveur piquante. C'est un aliment Yang. Il est conseillé pour le Yin corpulent et mince.

- haut - autres aliments -


Hippocrate, logo diététique hippocratique Diététique hippocratique

Pour Hippocrate, le basilic est sec et resserrant (il constipe).

Pour Celse, au 1e siècle, le basilic fait partie des aliments âcres (ceux qui ont trop d'astringence, qui sont acides ou salés). C'est aussi un répercussif réfrigérant. Il fait uriner.

Pour Jean Mésué au 9e siècle, le basilic est bon pour la palpitation provenant de la combustion du sang épais et du flegme fin.

Pour Grégoire au 13e siècle, le basilic, chaud, sec, fortifie le cœur, cause l'écoulement, dissipe et arête le sang qui coule du nez.

Pour Aldebrandin de Sienne au 13e siècle, le basilic est chaud et sec. Il nourrit mal et fait mal à la tête, il trouble la vue, dessèche le lait et ôte le talent d'user des femmes.

Pour le Tacuinum Sanitatis, le basilic est chaud au 2e degré et sec au 1e degré. Il est astringent et son jus purge le ventre. Il faut le prendre avec du pourpier s'il trouble la vue. Il donne des humeurs âcres et flatulentes. Le basilic convient aux complexions froides, aux gens âgés, l'hiver et dans les régions septentrionales.

Pour Platéarius, le basilic est chaud et sec au 2e degré. Du basilic cuit dans de l'eau de rose est bon contre les pâmoisons et autres maladies de coeur. Le basilic cuit dans du vin blanc est bon contre la froideur de l'estomac... ce vin est très réconfortant et fleure bon. Un bain chaud avec de lu basilic cuit dans l'eau nettoie la matrice, provoque les règles. Le basilic cuit dans du vin et de l'huile, qu'on applique sur le ventre, soulage les douleurs de colique.

Pour Platine au 15e siècle, le basilic est chaud et sec. Mélangé à du vin et du vinaigre, il guérit les morsures de scorpion, fait uriner, améliore l'hydropisie et favorise la luxure. Le basilic a une force telle qu'il faut l'utiliser avec modération car il engendre la colère et trouble la vue. Un excès de basilic peut créer des flatulences et couper le désir sexuel.

Jean Bruyérin-Champier, au 16e siècle, reprend les critiques des anciens sur le basilic : il est nuisible à l'estomac, à la miction et à l'activité visuelle... il provoque la démence, la léthargie et des maladies du foie. Mais, pour être objectif, ce médecin lyonnais reprend aussi le point de vue des arabes : on lui attribue des vertus curatives remarquables, étant donné qu'il serait particulièrement favorable au coeur.

- haut - autres aliments -


molécule acide aminé, logo diététique officielle Diététique officielle

Les fines herbes sont réputées riches en antioxydants, qui combattent les radicaux libres (molécules impliquées dans le vieillissement et le développement des maladies cardiovasculaires et de certains cancers).

L'antioxydant principal présent dans le basilic est l'acide rosmarinique. Des études in vitro et chez des animaux ont montré une diminution de l'oxydation des lipides (maladies cardiovasculaires) avec un extrait de basilic. Un extrait de basilic aurait également un pourvoir hypoglycémiant pour le diabète du rat.

Composition

Le basilic est riche en huiles essentielles : Linalol (environ 40%), Estragol (environ 25%), Eugénol, etc. Il contient aussi des tanins, de la saponine.

- haut - autres aliments -


Derain, logo diététiques alternatives Diététiques alternatives

La phytothérapie (traitement par les plantes) et l'aromathérapie (traitement par les huiles essentielles de plantes) sont très utilisées par les adeptes des médecines douces et des diététiques alternatives.

Les feuilles fraîches de basilic sont considérées comme stimulantes, antispasmodiques et sédatives. Froissées, elles calmeraient les irritations cutanées. Le basilic serait recommandé dans les spasmes gastriques des nerveux, les migraines d'origine digestive ou nerveuse (Pierre Lieutaghi, le Livre des Bonnes herbes).

- haut - autres aliments -


Modigliani, logo régimes alimentaires, maigrir, perdre du poids Régimes alimentaires


- haut - autres aliments -